> Linux Reviews > man >

close

Fermer un descripteur de fichier.


  1. close.2.man
  2. close.9.man


1. close.2.man

Manpage of CLOSE

CLOSE

Section: Manuel du programmeur Linux (2)
Updated: 13 décembre 2001
Index Return to Main Contents
 

NOM

close - Fermer un descripteur de fichier.  

SYNOPSIS

#include <unistd.h>

int close(int fd);
 

DESCRIPTION

close() ferme le descripteur fd, de manière à ce qu'il ne référence plus aucun fichier, et puisse être réutilisé. Tous les verrouillages d'enregistrement (voir fcntl(2)) sur le fichier qui lui était associé, appartenant au processus, sont supprimés (quelque soit le descripteur qui fut utilisé pour obtenir le verrouillage).

Si fd est la dernière copie d'un descripteur de fichier donné, les ressources qui lui sont associées sont libérées. Si le descripteur était la dernière référence sur un fichier supprimé avec unlink(2), le fichier est effectivement effacé.  

VALEUR RENVOYÉE

S'il réussit, close() renvoie zéro. S'il échoue, il renvoie -1 et errno contient le code d'erreur.  

ERREURS

EBADF
Le descripteur de fichier fd est invalide
EINTR
L'appel système close() a été interrompu par un signal.
EIO
Une erreur d'entrée-sortie s'est produite.
 

CONFORMITÉ

SVr4, BSD 4.3, POSIX.1-2001.  

NOTES

Ne pas vérifier la valeur de retour de close() est une pratique courante mais également une grave erreur de programmation. Il est possible qu'une erreur correspondant à un appel write(2) antérieur ne soit rapportée que lors du close() final. Ne pas vérifier la valeur de retour lorsque l'on ferme un fichier peut conduire à une perte silencieuse de données. Ceci est principalement vrai dans le cas de systèmes de fichiers NFS, ou avec l'utilisation des quotas de disques.

Une fermeture sans erreur ne garantit pas que les données ont été vraiment écrites sur le disque, car le noyau repousse les écritures le plus tard possible. Il n'est pas fréquent qu'un système de fichiers vide les tampons dès la fermeture d'un flux. Si vous désirez vous assurer que les informations sont en sûreté sur le disque, utilisez fsync(2) (mais des considérations matérielles entrent en jeu à ce moment).  

VOIR AUSSI

fcntl(2), fsync(2), open(2), shutdown(2), unlink(2), fclose(3)  

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> le 9 octobre 1996 et révisée le 14 août 2006.

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=C man 2 close ». N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.


 

Index

NOM
SYNOPSIS
DESCRIPTION
VALEUR RENVOYÉE
ERREURS
CONFORMITÉ
NOTES
VOIR AUSSI
TRADUCTION

This document was created by man2html using the manual pages.
Time: 17:36:35 GMT, October 23, 2013

2. close.9.man

Manpage of close

close

Section: Tcl Built-In Commands (n)
Updated: 7.5
Index Return to Main Contents



 

NAME

close - Close an open channel  

SYNOPSIS

close channelId



 

DESCRIPTION

Closes the channel given by channelId.

ChannelId must be an identifier for an open channel such as a Tcl standard channel (stdin, stdout, or stderr), the return value from an invocation of open or socket, or the result of a channel creation command provided by a Tcl extension.

All buffered output is flushed to the channel's output device, any buffered input is discarded, the underlying file or device is closed, and channelId becomes unavailable for use.

If the channel is blocking, the command does not return until all output is flushed. If the channel is nonblocking and there is unflushed output, the channel remains open and the command returns immediately; output will be flushed in the background and the channel will be closed when all the flushing is complete.

If channelId is a blocking channel for a command pipeline then close waits for the child processes to complete.

If the channel is shared between interpreters, then close makes channelId unavailable in the invoking interpreter but has no other effect until all of the sharing interpreters have closed the channel. When the last interpreter in which the channel is registered invokes close, the cleanup actions described above occur. See the interp command for a description of channel sharing.

Channels are automatically closed when an interpreter is destroyed and when the process exits. Channels are switched to blocking mode, to ensure that all output is correctly flushed before the process exits.

The command returns an empty string, and may generate an error if an error occurs while flushing output. If a command in a command pipeline created with open returns an error, close generates an error (similar to the exec command.)  

EXAMPLE

This illustrates how you can use Tcl to ensure that files get closed even when errors happen by combining catch, close and return:

proc withOpenFile {filename channelVar script} {
    upvar 1 $channelVar chan
    set chan [open $filename]
    catch {
        uplevel 1 $script
    } result options
    close $chan
    return -options $options $result
}

 

SEE ALSO

file(n), open(n), socket(n), eof(n), Tcl_StandardChannels(3)

 

KEYWORDS

blocking, channel, close, nonblocking


 

Index

NAME
SYNOPSIS
DESCRIPTION
EXAMPLE
SEE ALSO
KEYWORDS

This document was created by man2html using the manual pages.
Time: 17:36:35 GMT, October 23, 2013

SVENSKA - SVENSKA - SVENSKA - cs - da - SVENSKA - SVENSKA - SVENSKA - ja - nl - pl - ro - SVENSKA - zh_CN